Archives


  • Répertoire
  • Parcours
  • Petits mots
  • Spectacles

Amédée
le cochon le plus surprenant de la littérature enfantine

Mistigri part en voyage
les aventures d'un châton aventurier

Trois flocons de neige
petites histoires sur tourniquet

La petite Charlotte pour les 2-4 ans
Conte animé avec manipulation d'objets

Les contimages
Minuscules histoires à la manière des théâtres d'images japonais

Loup y es-tu ?
Ami ou ennemi le grand loup gris...

Du plus petit au plus grand
Histoires de nains et de géants au pays du Soleil Levant

Règles du jeu
À la manière d'un spectacle de rue,les aventures de Till l'espiègle

Récits antiques
Accompagnés à la lyre, récits mythologiques des grecs et des romains

Koumria
La vis ensorcelante des gens du cirque

Le cabinet des fées
Contes précieux du XVIIIéme siècle

L'auberge des chemins perdus, durée 1h - 150 personnes
Des beaux contes du Moyen Âge

Contes en habits noirs et à bretelles, durée 1h - 150 personnes
Répertoire doux amer acompagné à l'accordéon

La maison de papier, durée 1h15 - 150 personnes
Un parcours singulier dans le monde des livres

Par un beau clair de terre, durée 1h - 80 personnes
Contes du mone entier sur la création de la terre et des hommes

Contes du temps d'avant, durée 1h - 80 personnes
Merveilles et prodiges des siècles passés

Les classiques, durée 1h - 80 personnes
Contes de Perrault, Grimm, Andersen, accompagnés au piano par Marianne Perrot

Au gré des feuilles, à partir de 45min -
Lecture à voix haute


Lectrice et animatrice de l'association CARDEK Strasbourg
animatrice conteuse de l'association ACRA puis les Bateliers Strasbourg
créations de dix goûters spectacles par an (les piapias, la princesse et le ramoneur, dans mon jardin etc...)

Salon bébés lecteurs de Nancy

Tournée dans les haltes garderies en quatuor avec la bibliothécaire de Senones et deux mamies conteuses

Les boites à histoires
5/5 dix enfants un plasticien une conteuse 5 jours 5 spectacles
Chaises en transit, rencontres théatrales entre quartiers à Remiremont

Tournée d'été de théâtre de rue avec une douzaine de jeunes des chantiers internationaux d'Etudes et chantiers Lorraine

Totems les écoliers racontent 5 contes 5 continents Monthureux sur Saône
carré de jardin travail avec une population d'origine tunisienne implantée en zone rurale

Les Sylviades travail d'un collectif avec les écoles et les habitants pour une réflexion sur la forêt de demain

Écriturbulence à l'origine de la création du projet. Coréalisation avec l'association scène 2 de la première édition






  • avril
  •  mai
  •  juin
  •  août
  •  juin 2013
  •  janvier 2014
  •  janvier 2015
  •  octobre 2015

Au cœur de leur sève, les saules pleureurs chantent des larmes de couleurs pour appeler le jour naissant : petit Saul.


.....Pouchkine aussi aimait les contes...


Le saviez-vous ?
"Feuilleton" est un MOUQ d'art contemporain, c'est à dire un magazine-bouquin à découvrir absolument.


Le livre de juin se tricote doucement, cinq pages seulement, écrites en rouges laines du soir, très peu du matin.


"Pourquoi on ne fabrique pas plus de billets de banque pour les pauvres, comma ça eux aussi auraient de l'argent ?"
Maman les petits bateaux FRANCE INTER
dimanche 25 mars 19H30


ÉCRITURBULENCE est une fête des mots, de l'écriture des corps et de la joie de dire ! Elle se célèbre dans la Vallée du Rabodeau du 29 mars au 1er avril


Myosotis et jonquilles
dansent au vent lèger
trois canards noirs
ont survolé l'or de l'étang

Fêtes de l'arbre de mai Domrémy la Pucelle du 18 au 22 mai 2012


Il faut des siècles pour créer une petite fleur
William Blake


Rouge
comme la rose ou la pivoine
éclatantes d'insolence
dans les verts tendres du printemps
rouge
comme un baiser
à cueillir
sur ta bouche
rouge comme une passion
tissée au fil des ans
en ROUGELAINE


Naissance de Jehanne la bergère inspirée en janvier 1412
neigeait-il ?


Le Butalis est le plus tardif de nos migrateurs, parmi tous nos passereaux.Les muguets déjà se fanent dans les bois de mai quand nous remarquons, à sa perpétuelle agitation cette petite présence silencieuse. "Les oiseaux de mon jardin" de la vosgienne Pierrette Magne


"Les chuchotis de l'ouche"
petites histoires de naissances, d'éclosions et de jardins...

Orages et saccages persévérance et fragance les roses à peine écloses embaument...


Passeurs d'ombres et de lumières
hommes de courage et d'engagement
sur les chemins de mousse et de pierres
l'espoir renaît à chaque instant


J'ai vu un bébé hérisson entrer dans le taillis qu'il y reste bien à l'abri !


Dans la nuit du solstice d'été vieilles peurs révélées elle s'est dépouillée de ses oripeaux temps nouveau


« Sortir de l'exclusion, c'est renouer avec le langage possiblement véhicule de parole, se soumettre aux dures exigences du Réel et replacer l'Imaginaire dans ses rapports avec les deux autres ordres, la culpabilité et la honte. Il n'y a pas de thérapie sans cet effort de sortie de l'exclusion personnelle. » L'enfant et le diable, Liliane Daligand, Édition l'archipel

au mois d'août l'arbre à célébrer c'est le hêtre; les personnages placés sous son influence sont doués d'une intelligence vive, ouverte à tous les horizons...


Rivalisant de beauté
avec les coquelicots
la laine rouge ponceau
se tricote au milieu des champs de blé
la vieille marchande de laines et la mamie centenaire s'en souviennent


Libre et généreuse, l'eau des rivières est un baume de jouvence, de la soie pour soi.


Aventures d'un gourmand vagabond de Jim Harrisson
extraits :
« Quand tout devient diversion, que reste t-il au centre ? »


« La pollution est tout bonnement l'alcoolisme à l'échelle globale. Elle provient de la même sorte de haine de soi, des mêmes cupidités et impatiences, des mêmes illusions sur le contrôle. »

chaque neige de l'aube offre au lecteur attentif
les aventures nocturnes
du petit peuple sauvage de la forêt


tout ce blanc,
comme cela est appaisant


La rencontre c'est aller vers celui qui vient.


Celle que tout le monde appelait Binna Geirs portait l'imposant nom de
Brynhildur Geihardsdottir. Elle était de haute taille et presque aussi
impressionnante qu'une ogresse sortie d'un conte.
La rivière noire, page 119, Arnaldur Indridason

La vérité c'est incroyable.
Geai, p21, Christian Bobin


Elle avance à rebours dans le regard et la mémoire.
La Pleurante des rues de Prague, p28, Sylvie Germain


Chaque fois que je saisis un volume et l'ouvre, il s'échappe d'entre les pages un parfum du temps passé. Les connaissances profondes, les émotions intenses qui reposent derrière ces couvertures ont une odeur particulire, je la respire...
Kafka sur le rivage, Haruki Murakami


La nuit était tombée. L'eau avait des éclairs d'étoiles qui dansaient sur ses vagues.
De soleil et de sang, p237, Pierre Pelot



En croyant remplir les temps morts ,on crée des espaces vides
Mapuche, p 145, Caryl Ferey


Il n'y a pas de révolte possible à l'intérieur d'une prison me suis-je dit, le seul vrai courage c'est de s'évader 
Christophe Donner


Je raconte que je protège les oiseaux, en réalité ce sont les oiseaux qui me protègent           Claire d' Aurélie conteuse, 31 mars 2007​


Mes désirs sont puissants et dénués de limites.Au commencement était le désir.Les désirs constituent l'âme des hommes.
Le temps de la sorcière, p 99, Arni Thorarinsson



​« La métamorphose définit la mutation sans retour en arrière possible. »
Mapuche, p 145, Caryl Ferey


« Rien n'est précaire comme vivre
Rien comme être n'est passager
C'est un peu fondre comme le givre
Et pour le vent être léger
J'arrive où je suis étranger »
Louis Aragon


« Tous les contes ne sont-ils pas bienfaisants ? »
L'art de la joie, p 242, Goliarda Sapienza


« L'air au-dessus du champ grouillait de papillons blancs, pareils à des fées portées par le vent. » Les lames, p 343, Mo Hayder